Lutter contre les déserts médicaux - Département de l'Isère

Lutter contre les déserts médicaux

ac-Désert-medicaux-aides

Le 5 avril, Jean-Pierre Barbier, président du Département, a présenté aux internes de la faculté de médecine de Grenoble les dispositifs mis en place par le Département pour lutter contre les déserts médicaux. Objectif, faire de l’accès aux soins en Isère une priorité.

 

En présence de Jean-Paul Romanet, doyen de la faculté de médecine, Jean-Pierre Barbier a présenté les aides destinées aux jeunes médecins s’installant dans les déserts médicaux, soit :

 

  • Une bourse de 56 000 euros sur les trois dernières années de leur cursus qui permettra de doubler le montant de leur salaire. En contrepartie, les jeunes médecins devront s’engager à s’installer au moins pendant deux ans dans une zone labellisées « Désert médical », c’est-à-dire comptant moins de 7 médecins pour 10 000 habitants.
  • Une aide à l’installation pouvant aller jusqu’à 10 000 euros pour l’achat de petit matériel. (cf Plaquette S'installer en Isère ci-contre)
  • En lien avec l’agence régionale de santé (ARS), le Département financera aussi la formation de maître des stage des médecins généralistes afin de palier leur perte de patientèle durant cette formation.

 

 

s-installer-en-isere-medecins.jpg

 

Attirer 60 internes en 4 ans

 

« Dans bon nombre de communes rurales iséroises, la densité médicale est inférieure à 7 médecins pour 10 000 habitants.
Pour garantir un accès aux soins équitable, nous avons décidé d’offrir aux jeunes médecins un dispositif privilégié pour accompagner leurs études et les aider à réussir leur implantation. Pour cela, nous avons noué un partenariat ambitieux avec l’Agence Régionale de Santé et la faculté de médecine.
En échange d’une promesse d’installation en Isère durant deux ans, les internes se verront financer en complément de leur traitement, leurs trois années d’internat. Dès septembre 2017, une quinzaine de médecins généralistes par an pourront bénéficier de ce dispositif. Des aides à l’installation leur seront ensuite proposées. Nous souhaitons attirer 60 internes en quatre ans. Alors, pour votre installation, venez en Isère !
», leur a expliqué Jean-Pierre Barbier.

 

desert-medicaux-jp-barbier-chu-1-2017.jpg

desert-medicaux-jp-barbier-chu-2-2017.jpg

desert-medicaux-jp-barbier-chu-3-2017.jpg