Silver economie : comment faire face à la montée de la dépendance

Colloque silver economie

Dans un contexte de population vieillissante et de plus en plus dépendante, des acteurs du territoire et de l’écosystème national de la Silver économie se sont réunis le 8 octobre 2018 à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Isère (Grenoble) pour trouver ensemble des solutions pour l'adaptation des métiers et des offres aux besoins des seniors en Isère.

 

D’ici 2030, les personnes de plus de 85 ans seront 3 fois plus nombreuses et le nombre de personnes souffrant d’une pathologie chronique, plus ou moins invalidante, devrait augmenter de 3 millions d’ici 2020.

 

La vice-présidente du Département de l'Isère en charge de la dépendance et des handicaps, Laura Bonnefoy, est intervenue pour rappeler que : "En tant que 1er acteur des solidarités humaines, le Département de l'Isère accompagne du mieux possible nos aînés. En 2018, ce sont 191 M€ (+3,1 %) consacrés aux personnes âgées...  Et que la majorité départementale a décidé dès 2015, de mettre en place un plan de soutien à l’investissement de + 10 M€ supplémentaires pour rénover les établissements d’accueil pour personnes âgées (EHPAD, résidences autonomie, etc.)."

 

Ce colloque était organisé par le Département de l’Isère, France Silver Éco et TASDA (Technopôle Alpes Santé à Domicile & Autonomie), en partenariat avec la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Isère, et l’IRT Nanoelec qui a offert le buffet aux participants.


Des intervenants locaux et nationaux ont répondu très favorablement à cet échange. Près de 120 personnes provenant de différents départements de France ont participé à l'événement.

9 interventions (St Gobain, Schneider, CNISAM (Centre National d'Innovation Silver économie), Groupe SOS, CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie), FESP (Fédération des Services à la Personne), UNA (n°1 des services à domicile et services à la personne), les Départements de l’Isère et de la Moselle) et 18 « pitchs » de grands groupes et start up ont rythmé la journée.

 

 

 

Retrouvez l'ensemble des présentations powerpoint sur le site web de France Silver Eco.

 

Les conclusions de cette journée

 

La silver économie se développe beaucoup : des grands acteurs comme des petits s’emparent de cette question du vieillissement et de l'adaptation des besoins des séniors.

Même si chaque filière évolue, celle du bâtiment, de l’énergie, de l’artisanat, du commerce, et le secteur médico-social sont particulièrement sous contraintes :

  • Le cadre politique : il faut faire évoluer les organisations des prises en charge à domicile dans le cadre réglementaire (le code de l’action sociale, les décrets sur le développement du numérique en santé, les choix politiques à l’échelle départementale) ;
  • Le cadre économique : pour développer «l’efficience» des organisations, vue l’augmentation du nombre de personnes âgées et en perte d’autonomie du fait d’une pathologie chronique invalidante, l’exigence économique reste majeure ;
  • Le cadre du marché : avec une forte de demande des usagers, les offres vont devoir s’adapter, se différencier entre elles ; exigences de nouveautés, de partenariat entre l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) et l’économie privée par exemple…
  • Le cadre éthique, qui reste essentielle : le droit au risque, la liberté de choix, le consentement, le respect de la vie privée…


Le médico-social est central dans ces développements, mais l’innovation, pour être efficace, devra aussi concerner le bâtiment, les services de proximité, le transport, la nutrition, le médical… tout ce qui est nécessaire pour rester chez soi le plus longtemps possible dans les meilleures conditions.
C’est dans cette perspective, qu’avec IsèreADOM, ou le projet du département de la Moselle, les acteurs se dirigent vers une approche globale, coordonnée, des services pour prévenir la perte d’autonomie et le soutien à domicile.

Enfin, pour parvenir au succès et répondre au mieux aux enjeux de notre société de demain, la mobilisation de tous est nécessaire : ARS (Agence nationale de Santé), CNAV (Caisse nationale assurance vieillesse), CARSAT (Caisse d'Assurance Retraite et de La Santé Au Travail), CNSA en particulier, les industriels, les entreprises de services de l’artisanat.

Rendez-vous est donné dans 1 ou 2 ans pour un point d'avancement.

 

Autour du thème de l'autonomie des personnes âgées :