Tempête Eleanor

tempete-eleanor-4_janv-2018

Des moyens exceptionnels

La tempête Eleanor et les conditions climatique actuelles ont demandé la mobilisation de moyens humains et matériels exceptionnels afin de rétablir la circulation et la la sécurité des Isérois.

Priorité n°1: rétablir la circulation

Dès le premier jour plus de 100 agents et  70 véhicules ont été mobilisés sur les secteurs touchés afin de rétablir la circulation, dans les plus brefs délais, à la fois pour les usagers et les services de secours très sollicités.
Les équipes du Département se sont concentrés en priorité sur les villes, les villages isolés et l'accès aux stations de ski.
Elles ont travaillé en étroite collaboration  avec  les  sapeurs-pompiers  de  l'Isère,  les  forces  de  l'ordre  et  la Préfecture pour parer aux urgences.

 

Rester vigilant

Le Département reste vigilant pour les prochaines jours en raison :
  - des rivières qui riquent de continuer à grossir et faire monter en charge le Drac et l'Isère.
  - du risque d'avalanche qui reste également fort en raison du redoux.

Attention  : Avant tout déplacement, informez-vous sur notre site  www.itinisere.fr  (infos routières mises à jour en temps réel)

 

Des dégâts importants

La conjonction exceptionnelle du passage de la tempête Eleanor et des phénomènes climatiques comme la fonte de la neige liée au redoux, les pluies torrentielles, le vent... s'est traduit, dans la nuit du 3 au 4 janvier 2018, par de nombreuses coulées de boue, des éboulements, avalanches et inondations statiques sur le département de l'Isère.
En 12 heures, il est tombé près de 80 à 100 mm d'eau (50 cm de neige au-dessus de 2500 m) et, sur les 3 derniers jours, l'équivalent de 1,5 mois de pluie.

Les secteurs qui ont été les plus touchés sont :

  • Allevard / Crêt en Belledonne – coulées de boues,
  • St Marie du Mont – coulées de boue,
  • Vallée du Grésivaudan (Froges) – inondation statique
  • Oisans – coulées de boues et crue torrentielles sur les routes départementales


 

Le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, suit de très près, en lien avec Bernard Perazio, vice-président chargé des routes, l'action des agents du Département mobilisés. Il a salué « La réactivité, le professionnalisme et l'engagement des ingénieurs, techniciens, géologues, nivologues, hydrauliciens et de tous les agents des routes du Département, qui en lien étroit avec les services de secours et la Préfecture,se mobilisent pour permettre un retour à la normale dans les secteurs touchés par la tempête ».