Protection sociale : qui paie le coût du vieillissement de la population ?

paru le 01/12/2021
CUSSET PIERRE-YVES ; NAVAUX JULIEN ; PELLETAN JACQUES ; D'ALBIS HIPPOLYTE / FRANCE STRATEGIE
Revue

​La note d'analyse n° 103.

Entre 1979 et 2019, la part des plus de 60 ans dans la population est passée de 17 % à 26 %.

Ce vieillissement a alimenté la hausse des dépenses de protection sociale, qui ont progressé sur la même période de 25 % à 31 % du PIB. De fait, les dépenses de santé et de retraites, qui bénéficient largement aux plus de 60 ans, représentent aujourd’hui les trois quarts des dépenses de protection sociale. Pour autant, depuis une décennie, la part des dépenses de protection sociale dans le PIB s’est stabilisée, alors que le vieillissement de la population se poursuivait. Comment cette stabilisation a-t-elle été réalisée, et donc, qui paie le coût du vieillissement de la population ?

Pour répondre à cette question, on mobilise ici les comptes de transferts nationaux (CTN) qui proposent des profils par âge de consommation, de revenu, de transferts publics et privés, reçus et versés. Ces comptes permettent de décomposer l’évolution des dépenses dont bénéficie un groupe d’âge en un facteur démographique, lié au poids de ce groupe dans la population, et un facteur « politique », lié au choix du niveau moyen de dépense par tête à âge donné.

Mots clés : politique vieillesse et sociale , dépendance
768-1024 321-767