Détail d'une actualité

© fotolia - fotolia

  Droits  

AAH : un grand bond en avant… et des reculs ​

Edité le 18 oct. 2019

1 – L’AAH n’est plus indexée sur l’inflation
Chaque année, le 1er avril, les prestations sociales bénéficient, de façon réglementaire d’un ajustement sur l’inflation. Mais, en avril 2019, le gouvernement n’a pas revalorisé l’AAH. Et en 2020, la hausse ne sera que de 0,3 %.

2 – Le plafond pour les allocataires de l’AAH en couple est gelé
Le montant de l’AAH dépend des ressources du couple. Plus l’écart entre ces ressources et le plafond maximal autorisé est important, plus l’AAH est élevée. Traditionnellement, le plafond évolue en même temps que l’augmentation de l’AAH pour laisser les droits des allocataires inchangés. Or, le gouvernement a décidé de le geler.

3 – Le complément de ressources va disparaître
Aujourd’hui, deux compléments d’AAH coexistent. Les allocataires ayant un taux d’incapacité au moins égal à 80 % et ne disposant d’aucun revenu d’activité touchent l’un ou l’autre, selon leur situation...

Retrouvez l'article en intégralité sur le site de "faire face"

Site Web : https://www.faire-face.fr/2019/10/16/aah-bond-en-avant-petits-reculs/

768-1024 321-767