Collège Lucie Aubrac

 

Jean-Pierre Barbier, Président du Département, et Catherine Simon, Vice-présidente en charge des collèges, ont rencontré la communauté éducative du collège Lucie Aubrac pour présenter les grandes lignes du projet de reconstruction de l’établissement.

 

En lien avec la Ville de Grenoble et Grenoble-Alpes Métropole, le Département a travaillé depuis mars au choix de l’emplacement pour la reconstruction du collège. La réflexion a été guidée par les résultats de l’enquête menée à l’automne et par le projet de renouvellement urbain du quartier (porté par la Métropole).

 
Un nouveau collège dans le quartier

Le collège sera reconstruit sur une parcelle située au nord du parc Jean Verlhac, bordée par l’avenue de La Bruyère, ce qui permettra au projet de répondre aux besoins exprimés par les habitants :

- maintien du collège dans le quartier ;

- sécurisation de l’établissement, renforcée par une accessibilité directe depuis la route ;

- accueil amélioré des élèves, permettant leur épanouissement (espace polyvalent, demi-pension, présence d’un plateau sportif).

 

Le collège reconstruit permettra d’accueillir jusqu’à 500 élèves sur environ 3 800 m2, pour un coût prévisionnel de 14 millions d’euros.

 

 

Le Département a lancé en juin le concours qui permettra de retenir, en début d’année 2019, l’équipe de maîtrise d’œuvre qui sera en charge de la reconstruction. Une attention particulière sera portée sur l’intégration paysagère des équipements : le Département a en effet imposé qu’un architecte-paysagiste soit associé au projet dès son démarrage.

 

Le Département est également attaché à ce que ce nouvel emplacement génère le moins de nuisances possible pour les riverains, tant pendant les travaux qu’après la mise en service du collège.

Enfin, le collège incendié sera déconstruit et les espaces libérés rendus à la Ville de Grenoble.

 
Un projet à préciser avec la contribution de tous

Le Département va désormais s’atteler à préciser le projet : emplacement exact du bâtiment, point d’entrée des élèves, contour de la clôture, traitement paysager, etc.

 

Le Président Jean-Pierre Barbier a rappelé le travail mené depuis juin 2017 en insistant sur la richesse des échanges avec la communauté éducative.

 

Les échanges se poursuivront dans les mois qui viennent pour intégrer au mieux les contributions des futurs usagers de l’établissement et permettre la réussite entière de ce projet pour les élèves, pour les familles, pour le quartier.

 

 

« Il est important que les habitants du quartier nous fassent part de tous leurs retours pour préciser et perfectionner le projet. Il est encore temps, c’est maintenant qu’il faut contribuer avant que le projet ne soit trop avancé et bouclé » précise le Président du Département, Jean-Pierre Barbier.

 

 

Plus d'informations sur les actions du Département depuis l'incendie du collège