Découvrir l'Isère - Département de l'Isère

Plus vaste territoire de la région Auvergne-Rhône-Alpes, le département de l'Isère compte plus d’1,2 million d’Iséroises et Isérois, 521 communes et 19 intercommunalités au 1er janvier 2017.

 

Atouts et forces de l’Isère

Le département de l'Isère se compose de la partie méridionale de l’ancienne province du Dauphiné et de l’ouest des Alpes. C’est un territoire qui jouit d’atouts exceptionnels, tant géographiques, qu’économiques et patrimoniaux.
C’est un département montagneux, réputé notamment pour les massifs du Vercors, de la Chartreuse et de Belledonne. Autour de la métropole régionale, Grenoble (plus de 600 000 habitants), qui constitue la 11ème agglomération française, on trouve une grande diversité de territoires :

  • Le Nord-Isère, autour de Bourgoin-Jallieu, est l’héritier d’une longue tradition industrielle,
  • Au nord-ouest, la vallée du Rhône (Vienne), bénéficie de l’attractivité de Lyon,
  • Le massif du Vercors, connu pour son patrimoine naturel et gastronomique, est essentiellement rural,
  • La vallée du Grésivaudan, autour de Grenoble, est le berceau de l’hydro-électricité et des noix,
  • L’Oisans, au sud-ouest, constitue l’entrée vers les sommets des Alpes,
  • Au sud, le Trièves est un territoire naturel préservé aux portes des Alpes de Hautes-Provences.

Le climat est globalement tempéré de type continental : plutôt froid en hiver et chaud en été, marqué par de faibles précipitations. L’ensoleillement est élevé, proche de celui des villes côtières du sud de la France. C’est plus que des villes comme Bordeaux ou Toulouse, grâce à plus de 2 000h d’ensoleillement par an.

 

L’Isère bénéficie d’une grande diversité géographique : plaine, montagne, lacs, stations d’altitude et parcs naturels.

 

Le département est bien structuré sur le plan économique, et dispose d’atouts considérables. Il a su tirer parti de son patrimoine naturel pour en faire une force économique. L’utilisation de la « houille blanche » (soit la puissance des cours d’eau pour générer de l’électricité) a ainsi attiré, depuis le début du siècle, les plus grandes industries : la métallurgie, la chimie et la mécanique de précisions. Pour développer la croissance et diversifier les débouchés, les liens vers la recherche et l’enseignement ont été tissés très tôt dans les années 20.

 

L’économie actuelle de l’Isère se concentre autour de la haute technologie (nano, micro, bio), les services informatiques et le tourisme.

 

L’offre de formation d’enseignements supérieurs est large et diversifié. L’université Grenoble Alpes est constituée de trois pôles :

  • Sciences, technologies et santé (anciennement Université Joseph Fourrier) ;
  • Sciences sociales et humaines (anciennement Université Pierre Mendès-France) ;
  • Langues, littératures et communication (anciennement Université Stendhal).

Le département compte également des écoles de commerce, d’ingénieur, d’architecture, de graphisme…

 

Les transports en Isère sont nombreux. 4 aéroports (Grenoble, Lyon, Genève, Chambéry) se trouvent à proximité, dont 2 sont des aéroports internationaux. Le réseau ferroviaire est dense et propose 40 gares de TER en Isère. Le TGV est également accessible par Grenoble, reliant ainsi le département de la capitale en 3h. Le département offre un vaste réseau de bus et car reliant les territoires de l’Isère entre eux.

 

L’Isère dispose d’une pluralité d’activités culturelles. Plus de 100 musées, 30 théâtres, 35 salles de spectacle sont ouverts au public. De grands festivals sont reconnus nationalement comme Jazz à Vienne ou le festival Berlioz à la Côte-Saint-André.

 

A chaque saison, le département décline une large offre de loisirs. Du ski, des raquettes ou du chien de traineaux en hiver, des randonnées, du trail, de la baignade, ou encore des balades en kayak l’été.
L’Isère est un département de sportif avec 3 000 clubs de sport indoor ou outdoor. De grands événements fédèrent l’esprit sportif du département avec la Coupe Icare, la Course de la résistance ou la Foulée Blanche.

 

Histoire de l’institution départementale de l’Isère

Le Département de l’Isère est issu de 2 siècles d’Histoire, 6 dates en ont marqué la création.

 

1789 : Le Département est issu de la Révolution Française. Quatre mois après la fin de l’Ancien Régime, la jeune Assemblée constituante crée le Conseil Départemental.

 

1790 : Les lois du 26 février et du 4 mars décident que le royaume de France sera divisé en 83 départements. Chaque département devra accueillir un Préfet, un Conseil de Préfecture et un Conseil général (actuel Conseil départemental). Ce dernier est en charge des affaires locales sous le contrôle étroit du pouvoir central. Ce découpage est issu d’un critère fondamental : tous les points du département doivent être accessibles depuis le chef-lieu en moins d’une journée à cheval.

 

1800 : Le consulat met en place le Conseil général et le Préfet. Le Conseil général, composé de notables locaux, se limite au rôle délibératif. C’est le Préfet qui détient le seul pouvoir exécutif.

 

1848 : La Révolution instaure le suffrage universel pour toutes les élections y compris celles des conseillers généraux. Le vote est réservé aux hommes.

 

1871 : La IIIe République crée la Commission départementale de décentralisation. Les élus au Conseil général exercent un pouvoir délibératif renforcé, contrôlent les décisions du Préfet, le conseillent et répartissent les fonds départementaux. Le préfet garde cependant le pouvoir exécutif.

 

1982 : Les lois de décentralisation transfèrent un certain nombre de compétences de l’État vers les départements et leur donnent un véritable pouvoir de décision. Le président du Conseil départemental, élu par ses pairs, exerce désormais le pouvoir exécutif que détenait le Préfet. Il propose les orientations de la politique du Département et fait appliquer les décisions prises par le Conseil départemental. Le préfet est seulement chargé de contrôler la légalité des actes du Conseil Départemental.

 

Vie culturelle et artistique en Isère

Le Département soutient la vie culturelle et artistique. Celle-ci participe au dynamisme du territoire et constitue un levier pour le développement économique.  La politique culturelle en Isère est active et diversifiée. Le Département promeut l’accès à la culture pour le plus grand nombre :

 

La lecture publique met à disposition de toutes les bibliothèques communales son fonds de 329 000 documents.

 

L’action auprès du jeune public propose des activités aux musées ou des cahiers pédagogiques. Le pack loisir permet aux collégiens de bénéficier de Pass’Sport, Pass’Culture, Pass’Matos... En coopération avec l’Agence Iséroise de Diffusion Artistique (AIDA38), le Département soutient le projet de coopération culturelle « A travers chant ». Ce projet vise à proposer des ateliers périscolaires de chant.

 

La culture et le patrimoine sont des axes majeurs de développement pour la nouvelle mandature. En témoignent les festivals Berlioz et Jazz à Vienne qui participent à la renommée du département. Les événements et les sites d’exception sont autant d’invitations pour les isérois à redécouvrir leur territoire, et pour les autres, à venir y séjourner.

 

Le budget de la culture et du patrimoine s’élève à 20 millions d’euros, en augmentation de plus de 12% en 2016. L’Isère est un des rares départements à avoir augmenter le budget de la culture dans de telles proportions.

 

Le département s’appuie sur de nombreux partenaires pour déployer sa politique culturelle.

 

S’implanter en Isère : AEPI

L’Isère a toujours mené une politique active en matière de développement économique et d’implantation d’entreprises sur le territoire grâce à son partenariat avec l’Agence d’Études et de Promotion de l’Isère.

 

La réforme territoriale confère désormais aux régions les missions d’aides aux entreprises et de développement économique. La compétence « économie » en tant que telle ne relève plus du Département.

 

Toutefois, le Département joue un rôle majeur dans le développement des territoires. Il peut ainsi aider les intercommunalités à créer des zones d’activités, à investir dans des infrastructures comme les routes, les écoles, les bâtiments publics, les stations d’épuration, etc. Ce rôle est indirect, mais essentiel.

 

Le Département s’est aussi engagé dans le déploiement d’un réseau pour le Très Haut Débit pour le territoire. Que ce soit une entreprise de service en ligne, ou tout simplement un autoentrepreneur, l’accès à Internet est primordial. Le Département souhaite rendre accessible l’Internet performant, non plus dans les seules villes mais sur tout le territoire.

 

En 2016, le budget voté privilégie la relance de l’économie par l’investissement. Un montant de 43,8 millions d’euros est inscrit au titre du plan de relance dont 5 millions d’euros pour les appels à projet en faveur des communes et des structures intercommunales.

 

Paysages d’Isère

 

Voir + de paysages ...