Le Département préserve sa biodiversité et ses ressources naturelles en protégeant, créant et valorisant ses Espaces Naturels Sensibles (ENS). Le réseau des ENS départementaux compte 17 sites. Il accompagne les communes dans la gestion technique et financière de l’eau. Il favorise une gestion responsable des déchets à travers notamment le plan de prévention des déchets issus du BTP. Le Département de l'Isère sensibilise aussi les Isérois sur les changements climatiques. Il organise à Grenoble le 26 janvier 2018 une conférence-débat sur la nécessaire adapatation du territoire face aux changements du climat. Cette conférence est retransmise en direct sur le web.

Observatoire de l'eau

Le Département est un acteur privilégié de la politique de l’eau. Il accompagne les communes et les intercommunalités dans la gestion de l'eau potable, de l'assainissement collectif ou non collectif et du suivi des ressources en eau : rivières, nappes d’eau souterraine.
C’est le partenaire de référence des communes rurales.


Son outil d’information : l'Observatoire de l'eau en Isère  - ODE 38 -  un outil d’appui au partage des connaissances et à l’information des usagers.
Accédez au site de l’ODE.
 

Cartographie

Le Département met à votre disposition une carte interactive sur l’eau en Isère. Vous y trouverez toutes les informations sur :

  • l’eau de votre commune
  • le débit des sources
  • la qualité des eaux souterraines
  • l’assainissement et la protection des milieux aquatiques
  • la surveillance du débit des rivières…

Explorez la carte interactive de l’ODE
 

Pour les EPCI et les communes
L'ODE propose également, à destination des EPCI et des communes, une carte interactive enrichie qui présente le débit des sources, la qualité des eaux souterraines, les contrats de rivière, les schémas d'Aménagement et de Gestion des Eaux, les syndicat de rivière…
Explorez la carte interactive enrichie
 

ENS ET BIODIVERSITE

 

ENS

Afin de mettre en valeur et préserver le patrimoine naturel (faune et flore) remarquable de l’Isère, le Département a créé un réseau d’Espaces Naturels Sensibles (ENS). L’objectif est aussi de valoriser l’histoire et l’action de l’homme sur ces espaces, le patrimoine bâti, les pratiques et traditions agricoles, pastorales et sylvicoles, ainsi que les activités économiques.

Une faune et une flore exceptionnelle
L’Isère abrite une faune et une flore parmi les plus riches de France : 250 espèces d’oiseaux, 83 espèces de mammifères, 2 600 espèces de plantes.

Un patrimoine historique et culturel riche
De nombreux bâtiments situés dans les ENS ont été restaurés comme le habert de Pravouta au Col du Coq, la ferme du Peuil, la grange de Feyssole et gîte aux Ecouges…
Des vestiges historiques ont été valorisés tels la carrière de Meules, l'ancienne chartreuse des Ecouges, l'ancienne Tuilerie à Saint Joseph de Rivière…

 

17 ENS départementaux

17 ENS départementaux, 112 ENS locaux : le Département travaille à la valorisation de ENS isérois. La plupart des ENS sont ouverts au public en accès libre. Des sentiers balisés, l'aménagement d'observatoires et de nombreux panneaux d’information vous permettent de les parcourir en toute liberté.

 

Par exemple : Partez à la découverte du milieu montagnard aux Ecouges et observez l’aigle royal, les marmottes ou encore d’innombrables variétés de papillons. Les vestiges archéologiques des moines chartreux vous permettrons de découvrir la riche histoire de ce site. Venez observer les nombreux oiseaux présents à l’étang de Lemps à partir d’un observatoire aménagé spécialement. En vous faisant discrets vous pourrez peut-être voir la remarquable tortue Cistude, espèce menacée en France.

 

Cartographie des ENS avec des animations natures estivales

 


Visites guidées gratuites

Chaque année, de mai à septembre, 14 animateurs ENS sont à votre disposition sur les sites pour vous accompagner et vous faire découvrir la richesse et l’histoire de chacun des lieux.
Ces visites accompagnées, sont en accès libre. L’inscription est recommandée.

 

Découvrez les 21 ENS avec visites guidées gratuites

 

Voici un aperçu vidéo de quelques uns de nos espaces naturels sensibles :

 

 

 

"En chemin sur les ENS" devient "A la découverte des ENS"

En collaboration avec l'Education Nationale, le Département finance l’opération "A la découverte des ENS".
Ce dispositif propose une aide financière aux établissements scolaires – collèges, établissements d’enseignement agricole, écoles primaires - qui leur permet de réaliser des projets pédagogiques sur les sites naturels inscrits au réseau des Espaces Naturels Sensibles isérois.


Chaque année une aide pour partir "A la découverte des ENS" est proposée aux établissements scolaires

 

Documents à télécharger

 

Déchets BTP

Le Code de l'environnement donne au Département la responsabilité d'élaborer le suivi du Plan de prévention et de gestion des déchets du BTP (bâtiment et travaux publics).
Ce plan fixe le cadre et coordonne les actions de prévention et de gestion des déchets entre les différents partenaires : collectivités locales, Etat, professionnels, associations…

Le Département a approuvé en Juin 2015, le plan de prévention et de gestion des déchets issus des chantiers du BTP de l’Isère. Il couvre la zone géographique qui correspond aux contours du département et fixe les objectifs aux horizons 2020 et 2026.

Les actions et moyens du plan en Isère

  • Réduire la quantité et la nocivité des déchets,
  • Augmenter et favoriser le recyclage et la valorisation des déchets inertes,
  • Supprimer les filières non conformes : remblais illégaux, décharges illégales, brûlage...
  • Maintenir et faciliter l'implantation d’installations de proximité,
  • Favoriser et encourager le respect de la réglementation en matière d'aménagement et de stockage temporaire des déchets,
  • Faciliter l'accès aux installations,
  • Diminuer et optimiser le transport,
  • Accompagner le changement des pratiques des acteurs de la construction.

Découvrir le plan

Périmètres, objectifs, déchets concernés par le plan…

 

Voies Vertes

Voies vertes

Le Département de l’Isère entretient 8 Voies Vertes (66 km de voies au total) sur les berges de l’Isère, du Drac et de la Roize.
Ces voies sont consacrées aux modes de déplacements doux. Que ce soit pour vos activités de loisir ou vos déplacements quotidiens, leur pratique est également l'occasion de découvrir le patrimoine naturelle de l'Isère. Elles sont signalées par des panneaux et équipées de bornes kilométriques servant de points de repère.

Attention, ces voies vertes ne sont pas des pistes cyclables.

Elles sont autorisées à la circulation aux :

  • Piétons et assimilés (rollers et autres)
  • Fauteuils mobiles handicapés, manuels ou électriques
  • Poussettes d’enfant et des petites remorques
  • Vélos, y compris électriques. 

Elles sont interdites aux :

  • Cavaliers
  • Engins à moteurs (Vespas, mobylettes, quais, motos…).

 

Déchets

Le Département de l’Isère anime un Plan de prévention et de gestion des déchets ménagers, non dangereux. Ce plan s’adresse aux particuliers, aux associations, aux collectivités et aux entreprises.

L'objectif de ce plan est de diminuer la production des déchets de 40 %  et de passer de 20 Kg/Hab/an en 2008, à 8 Kg/Hab/an en 2018.

 

Aides aux collectivités

Comment bénéficier de subventions et d’équipements pour l’élimination de vos déchets.

 

Aides aux particuliers et aux associations

Comment agir au quotidien pour réduire vos déchets ménagers (atelier tri, compostage, kit eco-événement…).

 

Qui gère mes déchets ?

Ce sont les syndicats intercommunaux et les communautés de communes (EPCI) qui collectent et traitent vos déchets ménagers et assimilés (déchets des artisans, commerçants…).

Pour savoir qui gére vos déchets dans votre commune, consultez la carte des déchèteries par communauté de communes/EPCI en Isère

 

 

Corridors biologiques

 

Le Département de l’Isère est l'un des premiers départements en France à avoir établi un véritable réseau écologique. Il a mis en œuvre des actions pour résoudre les conflits que peut rencontrer la faune, notamment un projet dans le cadre du Schéma régional de cohérence écologique et de l'outil d'aménagement écologique "La trame verte et bleue".


Les corridors biologiques sont les espaces qui relient des cœurs de biodiversité. Ces connexions permettent aux espèces de se déplacer et d’accomplir leur cycle de vie :

  • Le crapaud qui se rend d’une zone boisée à un étang pour se reproduire
  • L’abeille qui butine les fleurs et transporte le pollen d’un espace à l’autre
  • Un chevreuil qui traverse une route pour se nourrir.

Ils sont constitués de zones naturelles, agricoles, de haies linéaires ou ponctuelles.


Ces corridors sont parfois traversés par une route départementale, une autoroute, une voie ferrée ou encore une zone d’activités ou une zone urbaine. Pour faciliter le déplacement de la faune, il peut être nécessaire de réaliser des aménagements :

  • Un passage à petite faune : un tunnel sous une route départementale permettant aux amphibiens (grenouilles, crapauds...), mais aussi aux micromammifères, de traverser en toute sécurité
  • Une palissade sur un pont au-dessus de l’autoroute pour tranquilliser la traversée (bruits et lumière des phares des voitures)
  • Une passerelle à écureuils au-dessus d’une route réalisée avec d’anciennes cordes d’alpinisme.

 

Détecteurs de faune


Le Département de l'Isère a été la première collectivité à mettre en œuvre ce type de système dynamique en France. Il s’agit d’un système à infrarouge qui détecte les animaux  (à partir de la taille d’un lièvre jusqu’à plus grand) et déclenche un signal lumineux pour alerter l’automobiliste d’un danger potentiel.


Il ne fonctionne que la nuit (de une heure avant le coucher du soleil jusqu’à une heure après le lever du soleil), période où les animaux se déplacent le plus.
Ce système a été installé sur 7 sites en Isère, dans le Grésivaudan et la cluse de Voreppe : La Buisse, Saint-Quentin-sur-Isère, Bernin, La Buissière, Goncelin, Chapareillan, Le Touvet. Ces sites ont été choisis avec l’appui technique de la Fédération de chasse et des associations communales de chasse agréées.


En un an, entre 2013 et 2014, il y a eu plus de 3 700 détections dont plus de 2 800 véritables traversées. On dénombre actuellement 10 à 15 alarmes par nuit et par site dont 5 à 10 traversées signalées. Ce système, moins coûteux qu’un ouvrage, permet d’éviter des collisions qui peuvent être très dangereuses.

 

Suivi et évaluation


De 2008 à 2015, le Département a mené le projet Couloirs de vie qui avait pour objectif de restaurer les corridors biologiques entre les massifs de Chartreuse, Vercors et Belledonne dans la vallée du Grésivaudan et la cluse de Voreppe. Ce projet comprenait des actions de sensibilisation, de communication et de pérennisation des corridors ainsi que des travaux sur les infrastructures. En tant que premier projet de ce type, ce projet devait être évalué afin de vérifier son efficacité.
A noter que chaque ouvrage réalisé fait l‘objet d’un suivi pour vérifier qu’il est bien utilisé par la faune et, le cas échéant, pour l’améliorer.

 

 

 

Passages à faune


Depuis les années 2000, le Département a résorbé un certain nombre de points de conflit avec la faune. 6 passages à petite faune ont ainsi été réalisés : Le Grand Lemps, l’Herretang, le Cheylas, Marsa, Charavines, Bonnefamille. Trois sont en en projet : Entre-deux-Guiers, Notre-Dame-de-l’Osier, Chirens. Ces sites, identifiés suite à des études menées en partenariat avec des associations, présentent des enjeux forts en termes de biodiversité et plus particulièrement pour les amphibiens.

Pour rappel, les amphibiens sont un maillon écologique essentiel au fonctionnement des zones humides. Ces passages composés de tunnels qui passent sous la chaussée permettent aux amphibiens de traverser sans se faire écraser. Cela améliore également la sécurité des automobilistes (chaussée glissante du fait des amphibiens écrasés, présence de prédateurs à proximité de la route).


Ces ouvrages sont intégrés dans les travaux routiers, ce qui permet de réduire les coûts de réalisation.
Le Département a également réalisé des ouvrages pour la moyenne ou la grande faune comme sur l’axe de Bièvre ou sur la RD1085 à Voreppe.

 

Reportage vidéo

 

 

Agriculture et forêts

 

Favoriser une meilleure répartition des terres entre l’agriculture, la forêt, les espaces de nature ou de loisirs et les espaces habités, assurer la préservation de milieux naturels ou de paysages remarquables, assurer la gestion équilibrée de la ressource en eau, et prévenir les risques naturels... tels sont les enjeux de la « réglementation des boisements ».

 

Enquêtes publiques 2017

 

Le Département de l'Isère a organisé 4 enquêtes publiques qui se sont achevées à l'automne 2017 :

 

 

Enquêtes publiques antérieures

 

Le Département de l'Isère a soumis à enquête publique des projets de réglementation des boisements sur plusieurs communes iséroises :

  • Laval,
  • La Motte d’Aveillans,
  • La Terrasse,
  • Le Moutaret,
  • Le Touvet,
  • Les Avenières,
  • Mont-Saint-Martin,
  • Saint-Jean Le Vieux,
  • Saint-Martin d’Uriage,
  • Saint Nazaire les Eymes,
  • Revel.

 

NB : Pour chaque enquête publique, les documents suivants sont publiés et accessibles :

  • Arrêté
  • Dossier d'enquête
  • Avis d'enquête
  • Carte
  • Rapport
  • Conclusions

Découvrez les documents relatifs aux enquêtes publiques passées pour chaque commune citée ci-dessus.

 

A l'occasion de la fête de la montagne en juin 2017, le Département a édité une brochure pour la promotion du bois local. Téléchargez cette brochure.