Depuis le 18e siècle, Grenoble a connu de nombreuses découvertes scientifiques et techniques.
L’Italie, véritable coup de cœurpour Stendhal et son cousin le peintre Hébert,
a profondément influencé leur imaginaire et leurs créations.
Suivez les chemins que Stendhal aimait prendre au cours de ses promenades de jeunesse à Grenoble.
C’est dans l’appartement de son grand-père, le Dr Gagnon, que le grand romancier Stendhal – auteur de « Le rouge et le noir » – a passé sa jeunesse après le décès de sa mère.
Dans la vieille ville, se cachent derrière de magnifiques portes en bois, des hôtels particuliers, anciennes demeures de la noblesse dauphinoise du
Moyen-âge à la révolution française.
Place Saint-André, s’impose l’ancien palais du Parlement (15e, 16e et 19e siècles) à la façade bicolore de style gothique et Renaissance, ornée d’animaux sculptés et de blasons.
Quand les crues inondaient les quartiers sur les quais de l’Isère, la population se réfugiait dans ce couvent du 17e siècle, chez les sœurs de l’ordre de la visitation fondé par François de Sales.

Pages